19e victoires de Porsche aux 24 Heures du Mans, Toyota bien décidé à gagner en 2018

La 85e édition des 24 Heures du Mans a tenu toutes ses promesses. Le retrait d’Audi Sport, et seulement 6 LMP1 au départ faisaient craindre à certain un duel Toyota-Porsche dominé par Toyota qui est en grande forme dans le championnat du monde d’endurance (WEC) depuis le début de la saison. Dès le début de la course, à peine 2H après le start lancé par Mark Webber dans la voiture de sécurité, la LMP1 du ByKolles racing abandonnait. Plus tard, une autre LMP1 connaissait de gros soucis, la Porsche LMP1 N°2 se retrouvait au stand pour de très longues minutes et repartait 55e a plus de 20 tours du leader Toyota.

Toyota avec deux voitures en tête prenait une option pour la victoire finale, une première alerte quand une des Toyota dû réparer et comme la Porsche n°2, elle repartit très loin. 1H44 du matin dimanche 18 juin, coup de théâtre coup sur coup Toyota perd ses deux voitures en têtes. C’est l’accablement chez les Japonais. La Porsche n°1 se retrouve en tête.

En GT, en Pro la bataille est intense entre les cinq constructeurs et leurs équipes usines qui sont aux cinq premières places. À chaque arrêt au stand, la catégorie change de leader. Les cinq voitures resteront dans le même tour jusqu’au dernier tour de la course à 15H le dimanche. En Amateur (AM) c’est la Ferrari du JMW Motorsport qui prend le commandement presque dès le début pour ne jamais le perdre.

Dimanche matin aux alentours de 11H nouveau coup de tonnerre sur le Mans, la Porsche n°1 abandonne, c’est trois LMP2 en tête, une Oreca du Team Jackie Chan DC Racing, une Oreca Vaillante-Rebellion et une Alpine-Signatech. Mais la Porsche n°2 cravache et est déjà dans les 6 premiers.

Porsche sur le file, Jackie Chan DC Racing seconde force des 24 h 2017

Le constructeur allemand reprend la tête à 1H30 de la fin de la course, devant l’Oreca du Jackie Chan DC Racing et l’Oreca Vaillante-Rebellion. Deux LMP2 sur le podium du classement général, une première depuis 2003 ou une LMP900 (équivalent aujourd’hui au LMP2) était arrivée 3e. La tête de course restera inchangée jusqu’à la fin, Porsche, avec la n°1 (Timo Bernhard, Earl Bamber et Brendon Hartley), remporte une nouvelle fois les 24H du Mans pour la 19e fois et vainqueur de sa catégorie, seul là Toyota n°8 (Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima, Anthony Davidson) termine la course dans cette catégorie et monte sur la seconde marche du podium, mais seulement 9e au général après une superbe remontée tout de même.

En LMP2, c’est la 2e victoire du constructeur français Oreca depuis 2015, première victoire d’une écurie Chinoise aux 24 Heures du Mans avec un pilote Chinois, Jackie Chan DC Racing (Ho-Pin Tung, Thomas Laurent, Oliver Jarvis). Les Oreca 07 à moteur Gibson Chinoise étaient préparée par Jota Sport. Suive L’Oreca de l’équipe Vaillante-Rebellion (Nelson Piquet Jr., Mathias Beche, Heinemeier Hansson) et la seconde voiture de l’équipe Chinoise victorieuse, l’Oreca 07 n°37 (David Cheng, Tristan Gommendy, Alex Brundle).

En LMGT Pro, la bataille a fait rage jusque dans le dernier tour, roues dans roues la Chevrolet Corvette n°63 (Jan Magnussen, Antonio García, Jordan Taylor) et l’Aston Martin n°97 (Darren Turner, Jonathan Adam, Daniel Serra) ne lâche rien. Aston Martin prend finalement l’avantage à quelques kilomètres de l’arrivée après une légère sortie de piste de la Corvette dans l’affrontement. La Corvette terminera finalement 3e, elle perd la 2e place au profit de la Ford n°67 (Harry Tincknell, Andy Priaulx, Pipo Derani) suite à une crevaison. Nouvelle victoire pour Aston Martin et son préparateur Prodrive propriété de David Richards. Général Motors (Corvette) perd face aux Anglais, mais surtout face a son rival américain Ford préparé par l’équipe Chip Ganassi Racing.

En LMGT AM, c’est donc la Ferrari 488 GTE du JMW Motorsport (Robert Smith, Will Stevens, Dries Vanthoor) qui s’impose devant deux autres Ferrari, la n°55 du Spirit of Race (Duncan Cameron, Aaron Scott, Marco Cioci) et la n°62 de la Scuderia Corsa (Cooper MacNeil, Bill Sweedler, Townsend Bell).

L’ancienne équipe de F1, Manor Motorsport (2010-2016 avec Virgin Racing, puis Marussia Cars et enfin sous son nom propre) associé aux Chinois CEFC TRS Racing, termine 8e au général et 7e LMP2 avec son Oreca 07. Sur 60 engagés, 49 franchisent la ligne d’arrivée, la lanterne rouge revient à Larbre Compétition sur la Corvette C7.R n°50 (Romain Brandela, Christian Philippon, Fernando Rees). « Vaillante » pour son retour en piste au Mans, depuis 2002, termine 3e du général de quoi faire plaisir à la « famille Vaillant-Graton » pour la sortie du nouvel album qui se déroule lors de cette mythique épreuve.

Rendez-vous l’année prochaine pour une 86e édition qui s’annonce passionnante, avec l’arrivée du constructeur Ginetta et du motoriste Mecachrome en LMP1, plusieurs équipes sont déjà intéressées comme Manor. En GT, BMW Motorsport fera son retour avec une équipe usine. Panoz devrait participer au double tour d’horloge avec un prototype 100 % électrique. Vivement 2018, en attendant retrouvez nos photos dans la rubrique du site ou sur notre page Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s