Hispania Racing Team (HRT), né Campos Meta, premier constructeur Espagnol de Formule 1

L’Espagne a produit un grand champion de Formule 1, Fernando Alonso, et de nombreux pilotes de talents comme Emilio de Vilotta, Marc Gené, Carlos Sainz Jr. ou encore Pedro de la Rosa. Côté écurie, l’Espagne n’a pu compter que sur « Mapfre-Williams » en 76, puis « Iberia Airlines » en 1977 qui alignait une Mclaren M23 Ford pour huit Grand Prix en 1977 et « Centro Aseguredor F1 » en 1978 pour la course à domicile uniquement. Tout cela pour faire rouler le pilote Emilio de Vilotta. Meilleur résultat une 13e place au Grand Prix d’Espagne 1977.

Il faut attendre 2009 et l’appel d’offre de la FIA pour l’arrivée de quatre nouvelles équipes en Formule 1 pour voir une équipe Espagnol et cette fois-ci constructeur à part entière en piste. Campos Racing, qui a remporté de nombreuses victoires en F3 et en GP2 series se lance dans l’aventure sous le nom de Campos Meta.

L’écurie est fondée en 2009 par Adrian Campos ancien pilote de F1 chez Minardi. L’écurie porte d’abord le nom de Campos Meta, Meta Image en sera le commanditaire principale. Adrian Campos n’est pas un novice dans la direction d’une écurie de courses. Campos Racing a couru en F3 Espagne, GP2 series durant des années avant de faire le grand saut. Campos Racing a été champion en 2008 des GP2 series.

Mais voilà la crise économique touche gravement l’Espagne et le monde en 2009 et début 2010 avant les débuts de l’écurie en F1, Adrian Campos cherche des investisseurs. José Ramon Carabante qui a fait fortune dans l’immobilier vole au secours de l’équipe. Il rachète l’équipe qu’il rebaptise Hispania Racing Team, simplifié HRT.

Le châssis 2010 a été conçu par Dallara, l’écurie arrive au premier Grand Prix de la saison sans avoir bouclé un seul tour d’essais. La saison sera très difficile, les Dallara-F110 seront presque toujours en dernières positions. Malgré tout HRT arrivera à ravir la 11e place du championnat aux Manor/Virgin.

La F111 sera conçue par HRT, en effet HRT et Dallara mettront un terme à leur collaboration durant la saison 2010. La voiture manquera toujours autant de développement et une nouvelle fois débutera la saison sans avoir tourné en essais. Les pilotes ne parviendront pas à se qualifier en Australie. Malgré tout HRT terminera une nouvelle fois 11e du championnat.

Avant la fin de la saison 2011, José Ramon Carabante revend l’écurie à Thesan Capital, un fond d’investissement Espagnol. Ces derniers mettent un terme au contrat de Collin Kolles le directeur de l’écurie. HRT ce retrouve en fin de saison sans locaux et sans personnel, en effet les locaux et le personnel appartenait à la société de Kolles. L’écurie embauche son propre personnel et s’installe à Madrid. La F112 sera une nouvelle fois construite en interne. Cette fois-ci, la voiture fera quelques tours de roues avant le premier Grand Prix avec des pneus de démonstration car les séances d’essais officielles étant terminées. Arrivée en Australie pour la première course, les voitures ne seront pas qualifiées comme la saison précédente.

Durant trois saisons les HRT, pourtant propulsées par un V8 Cosworth, étaient très lentes et inefficaces. L’histoire d’HRT se résume en un désastre complet. La faute à un budget plus que limité et surtout à un manque de motivation de ses propriétaires successif après la création par Adrian Campos.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s