Brabham de retour sur la route

Brabham, connu également sous l’appellation Motor Racing Developments, est une écurie australienne fondé par le pilote Jack Brabham et l’ingénieur Ron Tauranac en 1960. Jack Brabham devient le premier pilote à remporter le championnat du monde de Formule 1 au volant de sa propre voiture en 66, la BT19.

Brabham est également une entreprise très rentable, dans les années 60, c’est le premier constructeur en terme de vente à des écuries clientes en Formule 1, mais également en Formule 2 et Formule 3 ainsi qu’en Indycar. Brabham construira plus de 500 monoplaces jusqu’en 1970. En dix ans Brabham, remporte les championnats de F1, F2 et F3, mais ne remporte pas les 500 miles d’Indianapolis. En F1, Brabham a remporté quatre titres pilotes et deux titres constructeurs en 30 ans d’existence. Brabham est également le premier constructeur à remporter le titre pilote avec un moteur Turbo en 1983 avec Nelson Piquet.
En 1971 Ron Tauranac ne pouvant plus faire face revend l’écurie à l’homme d’affaires anglais, Bernie Ecclestone qui avait déjà tenté l’ aventure avec sa propre écurie dans les années 50.
Ecclestone qui vient de fonder la FOA, Formula One Administration charger de gérer la Formule 1 au niveau commerciale, revend son écurie à Alfa Roméo fin 88, qui la revend aussitôt à Joachim Luhti. Ce dernier sera contraint de la vendre fin 89 au consortium Japonais Middlebridge Group Limited après avoir été arrêté pour fraude.

Sous la direction successive de Luhti et Middlebridge Brabham ne marquera que quelques petits points, l’équipe est sous financée. Lors de sa dernière saison en 92, Brabham permettra à Damon Hill de faire ses débuts en F1. La Brabham BT60B avec laquelle le futur champion du monde 96 a débuté en F1 sera la dernière Brabham à être construite.

En 2010 une tentative de récréation de l’écurie, est tenté par Franz Hilmer, la famille Brabham qui n’est pas impliqué intente une action en justice et gagne le droit d’être l’unique détentrice des droits du nom Brabham et de l’héritage de l’écurie. Car Brabham, c’est aussi une dynastie en sport automobile, une histoire de famille.

Depuis Jack Brabham, ses fils Geoff, Gary et David ont perpétué la tradition familiale. Geoff, l’ainé, est le seul à ne pas avoir été en F1. Il a en revanche le meilleur palmarès après son père, il remporte le championnat Can Am en 81, l’IMSA (endurance aux USA) de 88 à 91 en GT, et les 24H du Mans en 1993. Il court également en CART notamment la célèbre course des 500 miles d’Indianapolis. Geoff se retire de la compétition en 2001 et suit depuis la carrière de son fils Matthew, champion US F2000 en 2012.

Gary lui débute plus tard en sport auto, vice champion F3 britannique en 88, champion de Formule 2 outre manche en 89. Cette même année, il fait des tests en F1 pour Benetton et Brabham. Il arrive finalement en F1 en 1990 avec la micro-écurie italienne Life Racing. Après deux non-préqualifications il quitte l’équipe et rejoint la Formule 3000. Il coure ensuite aux Etats-Unis, en CART et en IMSA. Il met un terme à sa carrière en 1995 pour devenir moniteur de pilotage en Australie. Gary fera parler de lui de manière plus que tragique et ternira l’image de Brabham en 2016 lorsqu’il est reconnu coupable par la justice Australienne de viol d’une fillette de 6 ans.

David, le troisième fils de Sir Jack, gère depuis des années la marque « Brabham », horrifiés par le crime de son frère, il retire celui-ci du site consacré à la marque et à la famille. Sportivement, il remporte le championnat de Formule 3 en Grande-Bretagne en 1989 et débute l’année suivante en Formule 1 au sein de l’écurie qui porte son nom. Il se qualifie à huit reprises avec la Brabham BT59 à moteur Judd. David court ensuite en sport-prototype pour Toyota et Jaguar avant de revenir en F1 chez Simtek en 1994. Il retourne ensuite en endurance, il remporte les 24H du Mans en 2009 au volant d’une Peugeot 908. Il roule encore occasionnellement en endurance. Depuis, il suit son fils, Sam, qui a débuté en karting en 2011 et évolue ensuite en Formule Ford.

David gère également, depuis 2014, le retour de la marque Brabham sur les routes et circuits via le Project Brabham. Le rêve deviendra bientôt réalité, la Brabham BT62 devrait être dévoilée d’ici moins d’un mois. Autant dire que les fans de F1 et de voitures de sport ont hâte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s