Pour les Classic Days Alexandre Verdier répond à nos questions

Alexandre tu étais ce week-end sur le célèbre circuit de Magny-Cours pour le Classic Days qui célébrait cette année les 70 ans de Porsche. Peux-tu nous parler de cet évènement, comment tu là vécu ?

Salut à tous ! Oui, effectivement, samedi, j’étais présent. Alors cet événement, pour ceux qui ne le savent pas regroupe toutes les voitures, on va dire anciennes. Donc nous avons pu voir de sublime Bugatti Type 35 ou des Bentley d’avant la Seconde Guerre mondiale. Il y avait également de vielles voiture de course pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles. Alors effectivement, cette année Porsche fête ses 70 printemps. Donc il y avait une prédominance Porsche aussi bien sûr la piste que dans les paddocks, et même dans l’enceinte du circuit.

Après nous avions la présence de d’autres groupes de véhicule. Ford Mustang, les 205 GTI et bien d’autre. Comment je l’ai vécu…. Bah plutôt bien. Malgré le temps pluvieux, il y avait du monde. Beaucoup de passionnés. Mais pour moi, c’est ma rencontre avec Romain Dumas qui a vraiment été mon coup de cœur. Le matin, j’ai eu qu’un autographe et une photo, mais le soir, nous avons pu échanger brièvement. Et ça m’a fait vraiment plaisir.

Tu as pu rouler sur le simulateur de Virtual Speed, ton partenaire, sur le stand Motul. Tu as fait le meilleur chrono du week-end ? (rire)

Oui, Stéphane était présent avec son simulateur au stand Motul. J’ai participé le matin à la session HOT LAP. On faisait la course avec Théo et Medhi sur une Lotus très technique à conduire. J’ai eu le meilleur temps, mais Théo est arrivé et à tout cassé. (rire) Après, pour nous trois, c’était surtout le plaisir d’être ensemble, au milieu des moteurs et des odeurs d’essence. De plus, Stéphane est devenu un ami pour nous donc on avait une belle proximité sur le stand et ça, c’était top. Après le soir, quand le stand était fermé, on s’est amusé sur le simulateur pour le plaisir.

Comme nous parlons simulation, tu t’entraînes régulièrement sur Assetto Corsa pour parfaire ta maîtrise et préparer ta saison. Peux-tu nous dire les principaux avantages des essais en simulation, la différence avec les tests réels sur piste ?

Oui effectivement. Après, j’ai pris le simu sur la console pour ne pas encombrer ma famille avec tout le dispositif exigé par une plateforme professionnelle. L’avantage d’un simulateur tout d’abord, c’est le coût. Un roulage coûte environ 1500 € pour 1 h 30 de test sans compter les à-côtés. Alors qu’une plateforme, on est entre 600 € à 1000 € pour du privé. Une fois l’investissement effectué, on pratique autant qu’on le souhaite. Mais des simulateur, il y en a pour tout les prix.

Celui de mon partenaire virtual speed a un prix nettement supérieur et d’une qualité et d’un réalisme époustouflant. Mais un simulateur de chez Elip6 coûte jusqu’à 70 000 €.

Ensuite, c’est le côté convivial. Il y a beaucoup de championnats sur simu qui se font et le niveau y est très important. Théo Rochelle, qui était avec moi au Classic Days fait partie de la Team TX3. Ensuite un simu offre de grande souplesse. On roule quand on veut, sur le circuit qu’on veut et on fait des réglages à l’infini ! Et il ne faut pas se voiler la face. Un simu devient tellement performant qu’on arrive à des sensations relativement proche du réel. Et tous les pilotes s’entraînent sur un simu dans la vie privé, et même dans le monde professionnel.

Le Classic Days, même si c’était que du simulateur pour toi, c’est un peu le lancement de ta saison 2018, comment va t’elle se dérouler ? Tes aspirations ?

En réalité, ma saison, commence tôt. Entre les courses du championnat V de V, ou je viens en spectateur et pour voir des connaissances rouler, le championnat de Lamera Cup qui est en mars, je suis présent assez tôt sur les pistes.

Cette saison est décisive pour beaucoup de choses. Tout d’abord, si j’arrive à mes fins, je compte participer au reste du championnat de France en Lamera Cup avec H RACING. Ensuite, je participe à une manche de la FUN BOOST en partenariat avec XBEE et Autosport network sous les couleurs de la Shark MOTORSPORT ASSOCIATION. Donc je dois quand même prouver mon niveau.

Ensuite, il y aura 2 courses d’endurances, les 12 h au Mans organisé par Alpine et les 5 h à Magny-Cours. Mais en septembre, il y aura une 24 h qui se fait à Madrid. Faut encore que je vois comment je vais goupiller tout ça, mais c’est au programme. Après, il y a beaucoup d’essais privé, de test, de stage enfin voilà pour tout.

Après, j’ai pour objectif de vraiment m’investir dans le développement de l’association SHARK MOTORSPORT ASSOCIATION. Et pour finir, je vais participer au 4L Trophy avec des étudiants de mon école dont l’ancienne participante qui a participé cette année.

virtual_speed_classic_days_2018_alex_verdier

Virtual Speed, Alexandre Verdier, Classic Days 2018

virtual_speed_classic_days_2018_alex_verdier2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s