Test day Lamera Cup 2018 Autodoc by H-Racing au Val de Vienne

Alexandre Verdier, et son équipe Thibault, Medhi et Camille (Shark Motorsport), sont arrivés à 8 h sur le circuit du Val de Vienne au Vigeant dans la Vienne (86) ou les attendaient l’équipe H-Racing. L’accueil par le patron et Team manager Jean-Charles Huillier et son mécanicien Nicolas est chaleureux. Tout commence par un atelier « collage des partenaires » magnifiquement réalisé par Thibault.

AutoDoc, le sponsor titre est mis en place, sur l’auto, la Lamera #31 du H-Racing, ainsi que la Maison du Prénom qui a gentiment fournis les stickers, et enfin Autosport Network partenaire d’Alexandre depuis bientôt un an. La Lamera c’est 330 chevaux grâce au moteur Ford Duratec RS, très bon compromis entre une monoplace de Formule Renault et une GT.

Les pilotes sont en piste dès l’ouverture à 9 h

Un peu avant l’ouverture de la piste à 9 h, arrivée de Joffrey Dorchy, ancien pilote Renault Clio Cup France, pilote pour H-Racing en Lamera Cup en 2017 et actuellement pilote pour une autre équipe dans ce même championnat.

Alexandre écoute les conseils de Joffrey, puis tout les deux montent dans la voiture à l’ouverture de la piste. Joffrey est au volant, Alexandre passager, c’est parti pour un run de 20 minutes pour découvrir la voiture et la piste avec un pilote chevronné.

Retour au stand de l’AutoDoc H-Racing #31, débriefing entre les pilotes, quelques réglages de la part du mécano Nicolas, les conseils avisés du Team Manager et c’est reparti pour un run. Cette fois-ci, c’est Alexandre au volant et Joffrey en passager.

Sur la piste, le trafic est de plus en plus dense, des dizaines de voitures de tout type roulent. Commencer, sur piste humide et avec quelques gouttes de pluies, le soleil est maintenant de la partie et la chaleur aussi.

Après une dizaine de tours, la Lamera rentre au box, nouveau « débrif » des pilotes cette fois-ci avec la télémétrie à l’appui. Gestion du trafic en piste, points de freinages, vibreurs, trajectoires, tout y passe.

Du monde en piste, Lotus, Porsche, Peugeot, BMW

En piste, les autres participants à la journée de roulage libre montent en rythme, la piste chauffe, l’adhérence s’améliore d’heure en heure, sous l’œil ravis des spectateurs. Alexandre reprend la piste en emmenant avec lui Medhi en passager pour un run de 20 minutes. Puis ce sera le tour de Camille de prendre place dans la voiture et de découvrir de l’intérieur les sensations de la course automobile.

 

« Je peux vous dire, en écrivant cet article, que le plaisir était là, et que ça décoiffe. La passion pour le sport automobile à été multiplié par beaucoup après ces tours en piste. Merci AutoDoc et un grand merci à l’équipe H-Racing et Joffrey pour leur accueil. » Camille Oger Rédacteur en chef Autosport Network et passager d’un jour

 

12 h 30 drapeau à damiers, pause méridienne d’1 h pour se reposer, se restaurer et surtout s’hydrater, il fait maintenant très chaud sur le Val de Vienne et dans la voiture les températures oscille entre 40 et 50°. L’occasion pour l’association Shark Motorsport et H-Racing d’échanger sur le championnat Lamera Cup et sur la voiture.

13 h 30 le feu repasse au vert en bout de piste, les premières voitures s’élancent. La Lamera AutoDoc H-Racing a intéressé les curieux dans la pit-lane, Joffrey emmène quelques passagers découvrir la voiture en piste, puis c’est au tour d’Alexandre.

Alexandre Verdier enchaîne les tours en Lamera

Sous le soleil estival, Alexandre enchaîne les tours, emmène une nouvelle fois ses équipiers de la Shark Motorsport en piste qui ressortent rincés. Le jeune pilote de Bourges aura parcouru en une journée l’équivalent de plusieurs week-ends de course en Porsche Motorsport Club GT4 France par exemple. Un bon entraînement pour la Lamera Cup un championnat d’endurance comptant à son calendrier des courses de 8, 10, et même 24 H, de Spa, au Castellet en passant par Portimao. H-Racing a également engagé une voiture aux 24 h de Dubaï à l’occasion des 24 H Series. Le team pointe au 26e et 28e rang du classement général Lamera Cup 2018.

17 h drapeau à damiers, feu rouge en bout de la voie des stands, un dernier débriefing des pilotes, avec l’équipe, le ressentis des passagers, une très belle journée sportive et humaine. 17 h 30, l’heure du départ pour l’association Shark, qui retrouvera la piste le 22 juillet prochain à Magny-Cours sur la piste club pour une endurance en Fun Boost Cup, un autre challenge à relever pour Alexandre.

H-Racing et Joffrey Dorchy retrouveront eux le Castellet les 14 et 15 juillet prochains pour la 4e manche de la Lamera Cup 2018.

« Alexandre écoute les consigne et montre qu’il veut apprendre de Joffrey pour la partie pilotage et de nous pour la partie technique, c’est très prometteur pour la suite. À noter qu’il n’y a eu AUCUNE faute de la journée, un tète à queue au freinage le matin (standard pour les débutants) et 2-3 calages au départ des stands mais franchement c’est un déroulement de journée parfait qu’a réalisé Alexandre, quand je vois que certains pilotes « semi-pro » mettent la voiture dans un bac dès le 3° tour…. »

« Les temps ont baissé tout au long de la journée pour se stabiliser aux alentours de 2.00 en partant de 2.07 lors du premier run sec du matin, il y a bien sur encore de la progression à faire pour arriver au niveau d’un pilote comme Joffrey, mais nous devons nous rappeler que Joffrey est en mesure de gagner le championnat Elite chaque année en Lamera. La régularité dans les temps est le 2° point positif de cette journée, plusieurs tours de suite dans la même seconde font que cela va être assez facile de progresser, on a pu constater que la superposition des courbes du vbox dans l’après-midi donnait des résultats bien plus cohérents que le matin. »

« Coté pilotage pas grand chose pour le moment, Alexandre progresse à un bon rythme et veut surtout ne pas mettre l’auto dehors, c’est la meilleure approche, car pour le moment, il n’a rien à gagner a chercher la limite de l’auto. »

« Il faut se baser sur ce que fait Joffrey et surtout travailler les sorties de courbes pour accélérer plus tôt, le gain de temps maximal se fera là et pas au freinage qui est déjà parfait sur les gros freinages.
Le problème principal (et le plus facile à régler) est de travailler l’endurance à la chaleur, bien sûr hier les conditions étaient extrêmes avec 33-34 et donc sans doute pas loin de 60 dans l’auto, mais dans une course en relais cela peut se produire, nous allons au Castellet dans 2 semaines pour une course de 12 heures et il ne fera sans doute pas moins chaud qu’hier. » Jean-Charles Huillier Team Manager H-Racing

Publicités

Une réflexion au sujet de « Test day Lamera Cup 2018 Autodoc by H-Racing au Val de Vienne »

  1. Ping : Alexandre Verdier répond à nos questions après son test avec H-Racing | SportCar Passion | Autosport Network

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s