Marlboro marque mythique en F1 de 1972 à 2017

Marlboro* entre en Formule 1 avec l’équipe BRM en 1972, pendant deux saisons les Marlboro BRM écumeront les fonds du peloton. Le cigarettier cherche alors un nouveau partenaire, fin 73 des contacts sont liés avec un autre constructeur Anglais, Williams. Cette équipe en F1 depuis 1969, conçoit sous le nom de Politoys son premier châssis en 1972.

Après BRM, Marlboro finance les premières Williams

 

Après avoir couru avec des châssis March, Franck Williams souhaite devenir constructeur à part entière. Limité financièrement, Franck Williams propose un deal à son sponsor principal, Politoys une société de jouet italienne spécialisé dans les voitures miniatures.

L’entente est rapidement signée. Len Beiley débute la conception de la Politoys FX3 qui fait ses début en Grande-Bretagne 1972 avec Henri Pescarolo au volant. La voiture est mal né, Pescarolo se qualifie dernier. Il abandonnera en course. Franck Williams lance la conception d’une nouvelle voiture, avec l’argent de Marlboro et d’ISO Motors. L’aventure Politoys n’aura duré qu’une course.

Le constructeur de motocyclette et d’automobile Iso Rivolta est fondé par Renzo Rivolta à la fin des années 30. Son fils Piero Rivolta reprendra les commandes de la société à la mort de son père en 1966. Iso Rivolta devient Iso Motors en 1973, Piero souhaite faire d’Iso Motors un constructeur de voiture de sport. Plusieurs modèles sortent des chaînes de productions.

Pour Piero Rivolta, le sport automobile est un bon moyen de faire connaître sa marque. Des Iso sont engagées aux 12 H de Sebring et aux 24 H du Mans. Piero Rivolta est également intéressé par la Formule 1, le pinacle du sport automobile. Une rencontre entre Philip Morris le géant du Tabac, Frank Williams, Team Manager de l’écurie Frank Williams Racing Cars qui cherchent des partenaires pour construire une voiture, et Piero Rivolta qui veux faire connaître sa marque de voiture, donne naissance au constructeur de F1 ISO-Marlboro.

Les ingénieurs de Williams reprennent le châssis Politoys FX3 de 1972 et y apportent diverses modifications, la ISO-Marlboro FX3B vient de naître. Au cours de la saison 1973, une nouvelle voiture fera son apparition la ISO-Marlboro IR, un peu meilleur que sa devancière elle permettra aux deux pilotes Williams de ramener un point chacun.

iso-marlboro

ISO-Marlboro Williams

Pour 1974, l’ISO-Marlboro FW est engagé, les pilotes à son volant marqueront quelques points. En fin de saison, Marlboro quitte Williams, et Iso Motors en difficultés ferme ses portes fin 74. Un musée Iso Rivolta est situé sur le site de l’ancienne usine, un nouveau modèle de sport sortira tout de même en 1996.

Marlboro quitte Williams pour Mclaren

Williams continu de concevoir ses propres voitures, mais sous son nom. De son côté Marlboro, va s’engager avec plusieurs équipes comme sponsor titre, donnant parfois son nom à l’équipe de course. Le cigarettier s’engage avec Mclaren dès la saison 1974, l’équipe prend le nom de Marlboro Team Texaco, puis à partir de 1976 Marlboro Team Mclaren.

Marlboro et Mclaren terminent 3e du championnat de F1 en 75, puis vice-champion en 76 et de nouveau 3e en 1977, avec des pilotes comme Emerson Fittipaldi ou James Hunt. Malgré l’argent de son principal sponsor, Mclaren chute au classement jusqu’au début des années 80. Mclaren est rachetée par Ron Dennis et Rondel Racing pour devenir le « Project Four », le P4 à côté du M de Mclaren dans le nom des voitures. Marlboro a facilité ce rapprochement entre le constructeur et l’équipe de F2.

De 1981 à 1996 Mclaren et Marlboro seront étroitement associé, la marque étant cité dans le nom de l’équipe et les voitures avec leur célèbre livrée rouge et blanche qu’elle porte depuis 1975 deviendront célèbre auprès des fans de Formule 1. Ensemble, les deux entités remporteront six titres au championnat constructeur, 84 et 85, puis 88, 89, 90 et 1991. D’abord avec TAG Porsche comme motoriste, puis les Japonais de chez Honda.

Alfa_Romeo_Tipo_182

Team Alfa Roméo

Marlboro sera également un des sponsors principaux, sans être sponsor titre, d’Alfa Roméo dans les années 80. La marque de tabac soutiendra également de nombreux pilotes au sein de diverses équipes jusqu’à la fin des années 90. Comme Pedro Diniz chez Forti Corse en 1995 par exemple.

pedropaulodinizbrasil

Pedro Diniz – Forti Corse 1995

L’odyssée Ferrari

 

Michael Schumacher (Ferrari)

Michael Schumacher (Ferrari)

À partir de 1997, l’entreprise devient sponsor titre de la Scuderia Ferrari, elle retirera son nom de celui de l’équipe en 2011 suite aux diverses lois limitant l’exposition médiatique du tabac dans le sport notamment. La marque la plus connue de Philip Morris restera un partenaire majeur de Ferrari sans que son nom apparaisse sur les voitures, via un logo Ferrari rappelant les paquets de la marque de cigarette. Ferrari et Marlboro, ce sont huit titres entre 99 et 2008, avec Michael Schumacher, Eddie Irvine, Rubens Barrichello, Felipe Massa ou encore Kimi Raïkkönen.

Alonso_Buddh_2011

Marlboro quitte la Formule 1 à l’issue de la saison 2017, un accord avec Ferrari via une marque de cigarette électronique du même groupe ayant été un temps envisagée pour 2018 ne s’étant pas concrétisé.

*Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s