Vanwall, champion puis s’en va

Tony Vandervell fonde Vanwall à la fin des années 40. Vanwall débute d’abord en F1 comme écurie privée en 1951 en engageant une Ferrari. En 1954 après 3 ans d’absence, la marque revient en Formule 1 comme constructeur cette fois. Après deux saisons sans résultats probants, Vanwall remporte sa première victoire en Grand Prix en 1956.

D’abord engagé avec BRM puis préparateur de Ferrari

Vandervell et son entreprise étaient partir prenante de l’aventure BRM en F1 (un consortium de plusieurs sociétés) dans les années 47-49, lassé par la lenteur du projet, il quitte le navire. Il lance son entreprise, GA Vandervell, à l’assaut de la F1 avec une Ferrari 375 en 51 avec Reg Parnell et Peter Whitehead au volant pour deux courses après avoir préparé des Ferrari pour des courses de Formule Libre.

Naissance du constructeur

La première Vanwall, contraction du nom de famille Vandervell et de Thinwall société automobile qui lui appartient, sort en 1954. Écrasée par les Ferrari, Maserati et Mercedes, la marque avec des pilotes comme Peter Collins, Mike Hawthorn ou encore Harry Schell se rôdes à la F1. Au Grand Prix de 1956 une Vanwall VW 2 partagée (dans les années 50, il était possible que plusieurs pilotes courent sur une même voiture, se partageant les points au championnat) par Tony Brooks et Stirling Moss franchit la ligne d’arrivée en première position. Vandervell exulte, les années de Thinwall au sein de BRM, puis de préparateur en Formule Libre, deux saisons de galère en F1 comme constructeurs sont enfin récompensée.

L’écurie remportera deux autres victoires en 1956, la marque poursuis sur cette lancée en 57. Le constructeur anglais remporte le premier championnat du monde des constructeurs en 1958 avec 6 victoires, le titre pilote va en revanche pour Mike Hawthorn chez Ferrari.

La fin de Vanwall et aujourd’hui

Malade, Tony Vandervell n’engage son écurie que pour un seul Grand Prix en 1959 (Grand Bretagne) et 1960 (France). L’équipe se retire de la Formule 1 en 1960. L’année suivante une Vanwall court en Formule Libre, Intercontinental Formula. Vandervelle décède en 1967.

L’entreprise passe sous le contrôle du conglomérat britannique GKN. Ce dernier tente, en 1995, un retour en Formule 1 sous la direction de Mike Earl ancien patron d’Onyx GP, avec Dunlop, Hertz et Coca-Cola comme soutiens. Nigel Mansell est évoqué comme pilote. Mike Smith (ex March) et John Baldwin(ex Brabham) sont approchés pour concevoir la voiture et des négociations sont ouvertes avec Ford pour la fourniture moteur.

Tony Vandervell n’engage son écurie que pour un seul Grand Prix en 1959 et 1960. L’équipe se retire de la Formule 1 en 1960. L’année suivante une Vanwall court en Formule Libre, Intercontinental Formula. Vandervelle décède en 1967.

L’entreprise passe sous le contrôle du conglomérat britannique GKN. Ce dernier tente, en 1995, un retour en Formule 1 sous la direction de Mike Earl ancien patron d’Onyx GP, avec Dunlop, Hertz et Coca-Cola comme soutiens. Nigel Mansell est évoquer comme pilote. Mike Smith (ex March) et John Baldwin(ex Brabham) sont approchés pour concevoir la voiture et des négociations sont ouvertes avec Ford pour la fourniture moteur. Cela ne dépassera pas le projet.

Finalement, la marque sort un nouveau modèle de sportive homologué pour la route en 2003, la Vanwall GPR V12. Particularité, elle a un look rétro année 50 et est une monoplace.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s