Valmet Automotive, Renault Tanger Méditerranée, Iran Khodro des constructeurs sous licence

Les constructeurs automobiles généraux, comme Volkswagen, Ford, Renault, PSA (Peugeot-Citroën), ou encore Mercedes, vendent leurs voitures aux quatre coins du monde. Ainsi, ils sont devenus en un siècle les leaders de la fabrication automobile. À l’origine, tous les véhicules étaient fabriqués dans le pays d’origine de la marque. En France pour PSA, aux USA pour Ford, le Japon voyait ses deux géants Toyota et Honda sortir leurs modèles depuis le sol national et les exporter dans le reste du monde.

Une automobile est restée très longtemps inaccessible dans de nombreux pays en voies de développement, notamment en Chine, Asie du Sud-est et surtout l’Afrique. Seule une minorité de personnes dans ces régions possédaient des voitures, ou les entreprises. Avec l’essor de la Chine, de l’Asie en général, et même un développement accru en Afrique, les constructeurs ont vue de vaste marché quasi-vierge s’ouvrir devant eux.

Lire la suite

Publicités

La fabuleuse aventure de Life Racing Engines Rocchi

À la fin des années 1980, l’ingénieur italien Franco Rocchi (connu pour avoir dirigé le département moteur de la Scuderia Ferrari et avoir développé le V8 3 litres des 308 GTB-GTS de route) travaille à titre privé sur la conception d’un moteur atmosphérique destiné à la nouvelle réglementation technique de la Formule 1 (abandon des moteurs turbos qui va conduire à de nouvelles solutions techniques comme le Flat 12 de Subaru-Coloni ou le V10 Renault). De ses travaux, naît en 1989 une mécanique à l’architecture inédite puisqu’il s’agit d’un moteur de 12 cylindres disposés en W. Intéressé par le W12 Rocchi, l’entrepreneur italien Ernesto Vita en rachète les droits à Franco Rocchi, espérant le vendre à une ou plusieurs équipes de Formule 1. Lire la suite

La guerre froide jusqu’en Formule 1

L’Union soviétique (URSS) était une république fédérale construite autour de la Russie, avec également l’Ukraine et la Biélorussie comme république. Mû d’un régime autoritaire, la « démocratie-populaire » en URSS et l’économie planifiée ce son retrouvée en compétition avec les démocraties parlementaire et le capitalisme dès sa création en 1922 jusqu’à sa disparition en 1991. Lire la suite